Boston - Milwaukee : Al Horford bouffe du renne façon Ikea

27 octobre 2017 14:26

Passé le choc de la blessure de Gordon Hayward, les Celtics commencent tranquillement à trouver de quoi se faire passer pour une équipe compétente et les Bucks en ont fait les frais cette nuit : malgré le nouveau remplissage de feuille de stat de Giannis, les joueurs du Wisconsin ont été dépassés en fin de match par l’intensité de Boston et s’inclinent à domicile.

Les coéquipiers de Kyrie Irving prennent le match par le bon bout et mènent rapidement 17-7. Les Celtics inscrivent 10 lancers francs sur le quart temps, contre seulement 2 pour les Bucks. Deux faits d’arbitrage bien pourraves émaillent la période : une faute flagrante est sifflée à Tony Snell qui a eu le malheur de vouloir défendre un tir de Jayson Tatum, puis DeAndre Liggins prend une technique pour un mauvais regard. On a le droit de jouer au basket ou comment ça se passe ? Bref, Khris Middleton parvient tout de même à scorer un peu et les Bucks sont menés 28-23.

Les Celtics, bons copains qu’ils sont, se mettent au niveau en terme d’adresse et le début du deuxième quart tient plus de la pataugeoire que du basket. On notera le très sérieux 0/8 de Jaylen Brown en première mi-temps. Kyrie Irving décide de dire stop et prend les choses en main, imité en face par Giannis et Malcolm Brogdon. Les Bucks inscrivent deux 3 consécutifs et reprennent l’avantage, ralliant la pause sur un score de 44-43.

Les locaux gardent le momentum au retour des vestiaires, et prennent 7 points d’avance dans le sillage d’un Giannis libéré. Les Celtics ne paniquent pas pour autant, Jaylen Brown met enfin en route mais ce sont surtout Kyrie Irving et Al Horford qui font preuve d’une complicité très intéressante pour la suite, à base de pénétrations frénétiques (vous pensez vraiment qu’à ça c’est chaud) d’Uncle Drew qui ressort sur un Horford réglé comme une pendule derrière l’arc. Le coquin se permet même une claquette au buzzer et son équipe reprend les devants, 72-69.

Marcus Smart nous fait sa spéciale “j’augmente le niveau d’intensité de 200%, accrochez vous” et même si son efficacité en attaque reste un chantier digne de “Tous ensemble avec Marc-Emmanuel”, les Bucks sont dépassés et ne scorent pas pendant plus de 4 minutes dans le quatrième quart-temps, permettant à Boston de prendre 7 points d’avance. Les titulaires reviennent aux affaires et même si Tony Snell retrouve la mire derrière l’arc, la connexion Irving-Horford fait toujours très mal et maintient l’écart aux alentours de 10 points. Malcolm Brogdon inscrit 5 points rapides pour un dernier comeback mais Kyrie, en patron, inscrit deux gros layups “à la Kyrie” et sécurise la victoire de Boston. Le greek freak aura beau inscrire deux 3 points en fin de match, le mal est fait.

Ce qu'il faut retenir du match :

  • Aron Baynes apporte le côté rugueux qui faisait tellement défaut à Boston par le passé.
  • Meilleur match de Kyrie Irving sous ses nouvelles couleurs, avec un 10/18 au shoot et un tandem redoutable avec Al Horford.
  • Terry Rozier et Marcus Smart, pour dynamiter un match par la défense, ça se pose là.
  • En dehors de Greg Monroe, le banc de Milwaukee manque cruellement de talent offensif. C’est d’ailleurs le 29e en terme de points marqués pour l’instant.
  • Giannis par-ci, Giannis par-là, mais alors ce Malcolm Brogdon, quelle pépite.